Jack Paradise

Cote

Cote des internautes
Ma cote
Disponibilité

Album photos

 

Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise Jack Paradise
 

Vidéos

Bandes annonces

Bande annonce du film
 

Synopsis

Ce long métrage raconte quarante ans de la vie de Jack Paradise, un pianiste de jazz qui deviendra le prince de la vie nocturne montréalaise de la grande époque. On y campe le Montréal des années 30 à 60 alors que la métropole était une escale de choix pour les musiciens de jazz renommés. Certains délaissaient même les clubs de New-York au profit des nombreux cabarets montréalais.

Tout commence vers 1929 alors que le petit Jacques Paradis habitant Saint-Henri, aussi appelé Griffintown ou Faubourg Saint-Antoine selon les appartenances ethniques, sortait en cachette de chez lui pour aller écouter du jazz dans le bas de la ville. Petit Frenchie tombé amoureux de la musique noire, il grandit en rêvant de clubs interlopes qui swinguent sur les notes de ses idoles. Par son talent, il force la porte qui lui était fermée. Jacques Paradis devient Jack Paradise. Jamais il ne renoncera à sa passion, aussi dévorante soit-elle. Cet amour du jazz s'incarne en la personne de Curly Brown, la belle chanteuse noire, avec qui il entretient pendant quarante ans une relation intense et douloureuse. L'histoire se déroule dans le quartier noir, qui concentrait les clubs, les bars et les bordels, et où se sont tenues les nuits chaudes qui ont fait la notoriété de Montréal sur tout le continent nord-américain. «On a ici le contraste entre deux Québec : le clérical et le musical noir; celui ancré dans le passé et celui qui se trouvait à la fine pointe des courants musicaux», déclarait Gilles Noël à La Presse au moment du tournage. (dossier de presse)

Aperçu

Générique

Réalisation
  • Gilles Noël
Scénario
  • Gilles Noël
Images
  • Sylvain Brault
Producteur
  • Anouk Brault
  • Aimée Danis
  • Louis Dussault : (associé)
Interprétation
  • Tyrone Benskin : Winston White
  • Dorothée Berryman : 7 ; Tante Jeanne
  • Roxan Bourdelais : 5 ; Jack enfant
  • Benoît Dagenais : 8 ; Janvier Paradis
  • Roy Dupuis : 1 ; Jacques Paradis (Jack Paradise)
  • Gardy Fury : Babe
  • Grégory Hlady : 3 ; Gino O' Connor
  • Marie-France Lambert : 6 ; Sandra
  • Geneviève Rioux : 4 ; Gisèle
  • Hugo St-Cyr : Dan Langlais
  • Dawn Tyler Watson : 2 ; Curly Brown
  • Warren 'Slim' Williams : Bob Monk
Musique
  • James Gelfand
  • Daniel Mercure : (musique additionnelle)
Direction artistique
  • Louise-Marie Beauchamp
Costumes
  • Nicoletta Massone
Maquillage
  • Marie-Angèle Brettner-Protat
Coiffure
  • Annie Meunier-Carus
Assistant réalisation
  • Guy Bouchard
Scripte
  • Thérèse Bérubé
Prise de son
  • Claude Hazanavicius
Montage images
  • Guillaume Millet
Montage sonore
  • Alice Wright : (superviseure)
Chef électricien
  • Gilles Mayer
Chef machiniste
  • Jan-Mark Lapointe
Photographe de plateau
  • Céline Lalonde
Producteur délégué
  • Danièle Bussy
Direction de production
  • Martin Dufour
Casting
  • Murielle Laferrière
Société de production
  • NANOUK Films Ltée (Québec)
  • Verseau International Inc.
Société de distribution
  • K-Films Amérique (Québec)
Source originale
  • Richard Langlois : Idée originale
 

Données de production

  • Couleurs / Noir et blanc : Couleur
  • Langues : Français, Anglais
  • Durée originale : 97 minutes
  • Type de métrage : Long métrage

Commentaires

 
Aucun commentaire pour ce film, soyez le premier!
Ajouter un commentaire
 
/static/infolettres/2017/infolettre_octobre.html
D'autres passionnés du Cinéma
CTVM Premières vues Régie du cinéma Québécois Cinéma québécois Cinémathèque qu&eacutebécoise ONF Cineac
  • Lexique
  • À propos
  • Copyright © Éléphant - Tous droits réservés

Jack Paradise

Close Galerie de photos Éléphant

Jack Paradise

legende

counter Pécédent Suivant
Commentaire

Jack Paradise

Notez que Canoe.ca et l'équipe d'Éléphant, mémoire du cinéma québécois se réservent le droit de ne pas publier un commentaire qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.

Close

Vous devez avoir un compte Éléphant actif afin de pouvoir nous faire part de vos commentaires.

Ouverture de session

Veuillez saisir votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe.

Vous n'êtes pas inscrit?

Vous devez créer un compte Éléphant pour poursuivre.

Vous avez oublié votre mot de passe? Close

Passeport Canoë

QUITTER

Êtes-vous sûr de vouloir quitter la session ?

Oui Non

Envoyer à un ami

Titre de la nouvelle:
Éléphant -- La mémoire du cinéma québecois

Close