Pour la suite du monde

Cote

Cote des internautes
Ma cote
Disponibilité

Album photos

 

Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pour la suite du monde Pierre Perrault
 

Vidéos

Bandes annonces

Pour la suite du monde - Bande annonce
 

Synopsis

Deux raisons ont attiré les cinéastes à l'Île-aux-Coudres : la langue et la pêche aux marsouins (bélugas). Mais au travers du langage et des gestes quotidiens de la pêche s'est révélé tout un esprit mythique où figurent les mystères de la lune, le culte des ancêtres, la puissance des marées, la conception sacrale de la tradition, un sentiment d'identification au règne animal. Les discussions, les scènes exubérantes de la mi-carême, le travail en mer au rythme de la lune et des marées font de ce film non pas un documentaire, mais une fresque, où sont décrits les motivations, les mythes, les légendes d'un peuple de la mer. (Site Web de l'ONF)

Chef-d'oeuvre du direct, photographié avec une extrême sensibilité aux choses et aux gens, ce film révèle la poésie de la langue quotidienne et l'esprit mythique des gens de la mer. «Est-ce du cinéma? demande Perrault. Je ne sais pas. Mais ce que nous avons fait, ce n'est pas de la littérature. Pour la suite du monde, c'est avant tout un spectacle, (...) et ce pourrait être le cinéma le plus pur qu'on ait fait depuis Flaherty.» (Yves Lacroix, 1963)

At the instigation of the filmmakers, the young men of the Ile-aux-Coudres in the middle of the St-Lawrence River try as a memorial to their ancestors to revive the fishing of the belugas interrupted in 1924. (IMDB)

Ce film est une production de l'Office national du film du Canada.

Aperçu

  • Pays : Canada
  • Année de sortie : 1963

Générique

Réalisation
  • Michel Brault
  • Pierre Perrault
Scénario
  • Michel Brault
  • Pierre Perrault
Images
  • Michel Brault
  • Bernard Gosselin
Producteur
  • Fernand Dansereau
Musique
  • Jean Cousineau
  • Jean Meunier
Interprète musique
  • Jean Cousineau : (guitare)
  • Jean Meunier : (flûte)
Prise de son
  • Marcel Carrière
Montage images
  • Werner Nold
Montage sonore
  • Roger Lamoureux
  • Pierre Lemelin
Mixage
  • Ron Alexander
  • Roger Lamoureux
  • Pierre Lemelin
Photographe de plateau
  • Michel Brault
  • Marcel Carrière
Direction de production
  • Fernand Dansereau
Narration
  • Stanley Jackson
Société de production
  • Office national du film du Canada
Société de distribution
  • Films Faroun (Québec)
  • Office national du film du Canada
Participant
  • Abel Harvey : capitaine et maître de la pêche
  • Joachim Harvey : capitaine du nord de l'île
  • Louis Harvey : cultivateur et chantre d'église
  • Alexis Tremblay : cultivateur et politicien
  • Léopold Tremblay : marchand, président de la pêche
 

Données de production

  • Couleurs / Noir et blanc : Noir et Blanc
  • Langues : Français
  • Durée originale : 105 minutes (83 minutes pour la version anglaise)
  • Type de métrage : Long métrage
  • Année de copyright : 1963
  • Formats : Support: 16 mm Projection: 1 : 1,37
  • Coût : 80 000 ($ CAN, approx.)
  • Lieux et dates de tournage : Île-aux-Coudres, Qc New York, USA

Données de diffusion

Premières
  • Festival de Cannes (mois de mai 1963), Aucune date disponible
Prix
  • Canadian Film Awards (ancêtre des Génie), Meilleur film canadien (1964)
  • Festival international du film, Toronto, Canada, 8e place - catégorie: Les dix meilleurs films du Canada (1984)
  • Ibero-American-Filipino Documentary Film Contest (Bilbao, Espagne), Migueldi di Oro (1963)

Commentaires

 
Aucun commentaire pour ce film, soyez le premier!
Ajouter un commentaire
 
D'autres passionnés du Cinéma
CTVM Premières vues Rgie du cinéma Québécois Cinéma québécois Cinémathèque qu&eacutebécoise ONF Cineac
  • Lexique
  • À propos
  • Copyright © Éléphant - Tous droits réservés

Pour la suite du monde

Close Galerie de photos Éléphant

Pour la suite du monde

legende

counter Pécédent Suivant
Commentaire

Pour la suite du monde

Notez que Canoe.ca et l'équipe d'Éléphant, mémoire du cinéma québécois se réservent le droit de ne pas publier un commentaire qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.

Close

Vous devez avoir un compte Éléphant actif afin de pouvoir nous faire part de vos commentaires.

Ouverture de session

Veuillez saisir votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe.

Vous n'êtes pas inscrit?

Vous devez créer un compte Éléphant pour poursuivre.

Vous avez oublié votre mot de passe? Close

Passeport Canoë

QUITTER

Êtes-vous sûr de vouloir quitter la session ?

Oui Non

Envoyer à un ami

Titre de la nouvelle:
Éléphant -- La mémoire du cinéma québecois

Close