Nouvelle Éléphant sur grand écran présente Le matou au MNBAQ le dimanche 3 juin - Éléphant : mémoire du cinéma québécois

Éléphant sur grand écran présente Le matou au MNBAQ le dimanche 3 juin

La version restaurée du film Le matou sera présentée au MNBAQ le dimanche 3 juin à 14h.

 
Adaptation du livre à succès de Yves Beauchemin, Le matou (1985) a été restauré à deux reprises par Éléphant : mémoire du cinéma québécois, et c'est la plus récente de ces restaurations que le public est invité à voir sur grand écran à l'Auditorium Sandra et Alain Bouchard du pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), le dimanche 3 juin à 14h

Qu'un roman québécois soit traduit dans plus de seize langues et qu'il soit vendu à plus d'un million d'exemplaires est un phénomène exceptionnel. Le matou est le deuxième roman d'Yves Beauchemin, publié d'abord aux Éditions Québec/Amérique, en 1981, repris en France aux Éditions Bernard de Fallois pour devenir ensuite un best-seller international.

Né à Rouyn-Noranda en 1941, Yves Beauchemin est un conteur hors pair. Il aurait été inconcevable que des gens de cinéma n'attrapent pas ce Matoupour le porter au grand écran. Vifs comme des chats, les producteurs, Denis Héroux et John Kemeny, ont été les premiers à sortir leurs griffes et à sauter sur les droits de cinéma. Ils ont eu l'instinct de confier la réalisation du film à Jean Beaudin et de le coproduire avec la France.

Un peu plus de trois ans après sa parution, Le matou sortait en salle avec une pléiade de grands acteurs : Serge Dupire, Monique Spaziani, Jean Carmet, Julien Guiomar, et bien sûr un enfant-acteur qui n'abandonnera plus les plateaux de tournage pour devenir une grande vedette, Guillaume Lemay-Thivierge.
Synopsis
Florent Boissonneault et sa jeune épouse ont toujours eu un rêve : posséder un restaurant. Celui-ci devient réalité lorsqu'ils rencontrent un étrange vieil homme, Egon Ratablavasky. L'aventure tourne vite au cauchemar quand ils découvrent qu'ils ont malheureusement été piégés par Ratablavasky et qu'ils ont tout perdu. Pourtant leur rêve n'est pas mort et ils décident bientôt de se venger en reprenant une affaire avec l'aide d'un gamin sans domicile fixe, d'un cuisinier français et d'un journaliste. Mais le vieil homme a plus d'un tour dans son sac...
 
 

 
 
##############
 
/static/infolettres/2017/infolettre_octobre.html
D'autres passionnés du Cinéma
CTVM Premières vues Régie du cinéma Québécois Cinéma québécois Cinémathèque qu&eacutebécoise ONF Cineac
  • Lexique
  • À propos
  • Copyright © Éléphant - Tous droits réservés

Vous devez avoir un compte Éléphant actif afin de pouvoir nous faire part de vos commentaires.

Ouverture de session

Veuillez saisir votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe.

Vous n'êtes pas inscrit?

Vous devez créer un compte Éléphant pour poursuivre.

Vous avez oublié votre mot de passe? Close

Passeport Canoë

QUITTER

Êtes-vous sûr de vouloir quitter la session ?

Oui Non

Envoyer à un ami

Titre de la nouvelle:
Éléphant -- La mémoire du cinéma québecois

Close