Éléphant sur grand écran présente le film Dames galantes le 1er juillet au MNBAQ

La coproduction Dames galantes sera présentée au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) le dimanche 1er juillet à 14h.

 
En association avec Éléphant : mémoire du cinéma québécois, le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) est heureux de présenter Dames galantes (1990) de Jean-Charles Tacchella, qui signe le scénario avec Jacques Emmanuel, le dimanche 1er juillet à 14h à l'Auditorium Sandra et Alain Bouchard du pavillon Pierre Lassonde. Ce film restauré par Éléphant, qui s'inscrit dans un cycle sur les coproductions, met en vedette Richard Bohringer, Isabella Rossellini, Eva Grimaldi et la Québécoise Anne Létourneau. Avant la projection, les spectateurs pourront visionner un court entretien vidéo tourné par Claude Fournier avec Jean-Charles Tacchella, il y a quelques années, à sa résidence près de Paris.
 
Dames galantes est une comédie d'époque réalisée avec la France et l'Italie. Elle porte la signature d'un grand penseur du cinéma, doublé d'un réalisateur à succès. Parmi les productions de Tacchella qui se sont démarquées : Cousin cousine (1975) et Escalier C (1985), deux oeuvres cinématographiques, dont il a aussi écrit les scénarios. Cousin cousine a non seulement conquis le public américain, mais il a également décroché trois nominations aux Oscars dans les catégories : meilleur film étranger, meilleur scénario et meilleure actrice pour Marie-Christine Barrault.

Synopsis
Dames galantes est une évocation historique des aventures amoureuses d'un grand séducteur, Brantôme, qui décida, à l'âge de quarante ans, de se faire écrivain pour garder en mémoire toutes ses amours. Comme il le souhaitait, sa gloire fut posthume, soit cinquante ans après sa mort, avec la publication des Vies des dames galantes.

Jean-Charles Tacchella, en bref
Tacchella n'avait pas encore 13 ans lorsqu'il a décidé de consacrer sa vie au cinéma. Il se lie bientôt d'amitié avec des artisans du septième art tels qu'Erich von Stroheim, Anna Magnani, Vittorio De Sica et crée un mensuel avec Henri Colpi intitulé Ciné-Digest. En 1948, il participe à la fondation d'un ciné-club d'avant-garde, «Objectif 49», présidé par Jean Cocteau. Berceau de la Nouvelle Vague, ce ciné-club organise, en 1949 à Biarritz, le Festival du film maudit, le premier festival du film d'auteur. Cette année-là, le producteur Pierre Braunberger l'engage comme humoriste. Tacchella commence aussi à travailler à des scénarios de façon anonyme et s'implique à la télévision en imaginant la première émission à laquelle le public participe. C'est principalement comme scénariste et réalisateur qu'il laissera sa marque. La présentation de Dames galantes au MNBAQ est donc une belle occasion d'apprécier le travail d'un grand homme de cinéma et de renouer avec son oeuvre.
 
 
 

 
 
##############
 
/static/infolettres/2017/infolettre_octobre.html
D'autres passionnés du Cinéma
CTVM Premières vues Régie du cinéma Québécois Cinéma québécois Cinémathèque qu&eacutebécoise ONF Cineac
  • Lexique
  • À propos
  • Copyright © Éléphant - Tous droits réservés

Vous devez avoir un compte Éléphant actif afin de pouvoir nous faire part de vos commentaires.

Ouverture de session

Veuillez saisir votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe.

Vous n'êtes pas inscrit?

Vous devez créer un compte Éléphant pour poursuivre.

Vous avez oublié votre mot de passe? Close

Passeport Canoë

QUITTER

Êtes-vous sûr de vouloir quitter la session ?

Oui Non

Envoyer à un ami

Titre de la nouvelle:
Éléphant -- La mémoire du cinéma québecois

Close