Le film de Robin Aubert a remporté huit prix au Gala Québec Cinéma

Les affamés sacré meilleur film

Robin Aubert est reparti grand gagnant de la soirée.

 
Le cinéaste Robin Aubert et son film de zombies Les affamés ont volé la vedette dimanche soir au Gala Québec Cinéma en remportant huit prix Iris dont ceux du meilleur film et de la meilleure réalisation.

C'est la première fois en 20 ans qu'un film de genre (ou d'horreur) triomphe au Gala Québec Cinéma (l'ancienne Soirée des Jutra).
 
Grand gagnant de la soirée de dimanche avec trois prix importants (meilleur film, meilleure réalisation et meilleure actrice de soutien), Les affamés s'était aussi distingué mardi passé au Gala Artisans Québec Cinéma avec une récolte de cinq Iris, dont celui du film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec. Le thriller réalisé par Robin Aubert a donc remporté un total de huit prix.

«C'est une soirée particulière pour moi parce que j'ai deux mentors dans la salle : André Forcier et Robert Morin», a souligné Robin Aubert en allant chercher son prix de la meilleure réalisation.

«Vous avez été très importants dans ma vie et vous savez pourquoi. Même si vous avez un caractère de marde !» a ajouté Aubert en faisant rire la salle. 
 
Deux prix pour Les rois mongols

Le film Les rois mongols de Luc Picard s'est aussi illustré en raflant le prix Iris du meilleur scénario (remis à Nicole Bélanger), qui s'est ajouté à celui de la meilleure distribution des rôles, remis mardi passé.

Le drame Chien de garde, premier long métrage de la jeune réalisatrice Sophie Dupuis, s'est quant à lui distingué dans deux catégories d'interprétation, remportant les prix de la meilleure actrice (Maude Guérin) et de la révélation de l'année (Théodore Pellerin). 
 
Christian Bégin
 
Du côté des acteurs, c'est Christian Bégin qui a remporté l'Iris du meilleur acteur pour son interprétation d'un pervers narcissique dans le thriller psychologique Le problème d'infiltration du cinéaste Robert Morin. Emmanuel Schwartz est quant à lui reparti avec le prix du meilleur acteur de soutien grâce à sa performance dans le drame historique Hochelaga, terre des âmes, réalisé par François Girard.

Junior Majeur : le choix du public

Boudés dans la plupart des catégories principales, les films québécois les plus populaires de l'année ont dû se rebattre sur la catégorie du Prix du public pour obtenir leurs minutes de gloire au Gala Québec Cinéma. Et étonnamment, c'est le drame sportif Junior Majeur qui a été choisi par vote du public. Les comédies De père en flic 2 et Bon Cop, Bad Cop 2 avaient pourtant amassé plus d'argent que Junior Majeur au box-office.

De retour à la barre du gala pour une seconde année d'affiliée, Guylaine Tremblay et Édith Cochrane ont été aussi mordantes et amusantes que l'an passé, écorchant à plusieurs reprises (et avec une bonne humeur contagieuse) le milieu du cinéma québécois.

Dans un numéro d'ouverture simple et efficace, les deux animatrices ont abordé avec beaucoup d'autodérision des sujets incontournables comme la parité, les récents succès du cinéma québécois au box-office et le mouvement #MoiAussi. Une flèche a même été lancée au scandale Claude Jutra qui a forcé le gala à changer de nom il y a deux ans.

Enfin, le prix Iris Hommage a été remis au cinéaste André Forcier. Pour souligner son oeuvre, plusieurs acteurs qui ont joué dans ses films (dont Roy Dupuis, Gaston Lepage, France Castel et Robin Aubert) sont montés sur scène pour lui rendre hommage. Un beau moment, sobre et touchant. 
 
Ce qu'ils ont dit
 
«Merci à messieurs Girard et Frappier d'avoir fait un film qui nous rappelle qui nous sommes en tant que Montréalais...»

- Emmanuel Schwartz 
 
«Deux conseils : Au cinéma, il faut être plus intelligent que le problème. Et deuxio, les idées passent par l'émotion, pas le contraire.»

- André Forcier 
 
«Je suis émue de recevoir ce prix parce que Les affamés est un film que Robin Aubert porte depuis très longtemps.»

- Brigitte Poupart 
 
«On est capable de faire d'excellents films, que les Américains se le tiennent pour dit!»

- Denis Harting (La résurrection d'Hassan) 
 
«Le milieu du cinéma a été un peu épargné par les scandales sexuels, cette année. Mais c'est vrai que nous, on attend qu'ils soient morts pour les dénoncer.»

- Guylaine Tremblay 
 

Les lauréats 2018
 
Prix du public : Junior Majeur
Meilleur film : Les affamés
Meilleure réalisation : Robin Aubert (Les affamés)
Meilleur scénario : Nicole Bélanger (Les rois mongols)
Meilleur acteur : Christian Bégin (Le problème d'infiltration)
Meilleure actrice : Maude Guérin (Chien de garde)
Meilleur acteur de soutien : Emmanuel Schwartz (Hochelaga, Terre des âmes)
Meilleur actrice de soutien : Brigitte Poupart (Les affamés)
Révélation de l'année : Théodore Pellerin (Chien de garde)
Meilleur documentaire : La résurrection d'Hassan
Iris Hommage : André Forcier 
 
 
##############
 
/static/infolettres/2017/infolettre_octobre.html
D'autres passionnés du Cinéma
CTVM Premières vues Régie du cinéma Québécois Cinéma québécois Cinémathèque qu&eacutebécoise ONF Cineac
  • Lexique
  • À propos
  • Copyright © Éléphant - Tous droits réservés

Vous devez avoir un compte Éléphant actif afin de pouvoir nous faire part de vos commentaires.

Ouverture de session

Veuillez saisir votre adresse courriel ainsi que votre mot de passe.

Vous n'êtes pas inscrit?

Vous devez créer un compte Éléphant pour poursuivre.

Vous avez oublié votre mot de passe? Close

Passeport Canoë

QUITTER

Êtes-vous sûr de vouloir quitter la session ?

Oui Non

Envoyer à un ami

Titre de la nouvelle:
Éléphant -- La mémoire du cinéma québecois

Close