Version Web
L'INFOLETTRE
Juin 2018
THE NEWSLETTER
Click here
BOLETÍN
Pulse aquí
Plaisirs d'été
Historique

Par Elyzabeth Walling 

Le vent souffle!

 En ce début d'été, ça m'a fait chaud au cœur qu'André Forcier reçoive le prix Iris Hommage pour l'ensemble de son œuvre. J'aime profondément ses films. Lorsque nous avons tous vu le court montage de la rétrospective de ses films, ce fut un voyage sur les ailes de la nostalgie, pas celle du temps ordinaire, mais celle de cette poésie peu commune qui nous fait vivre toute une gamme d'émotions. Elle était composée, entre autres, d'extraits tirés de films restaurés par Éléphant dont  Bar Salon, Kalamazoo , Une histoire inventée, La comtesse de Bâton Rouge. Ils sont maintenant tous disponibles sur illico et iTunes!  
 
 Un autre titre viendra s'ajouter à votre liste de films à voir cet été, c'est confirmé : Le vent du Wyoming est en restauration! On y retrouvera l'univers de Forcier, aussi coloré qu'à l'habitude... Et peut-être encore un peu plus grâce à la magie des nouvelles technologies! Le vent du Wyoming a reçu le Prix de la critique internationale et le Prix du meilleur film canadien au Festival des Films du Monde de Montréal de 1994.
 
Comme le vent, les histoires de Forcier soufflent sur nos têtes, sans nous jeter de poudre aux yeux, leurs trames s'enroulent dans notre imaginaire.  Fort et léger comme l'air, son univers soulève bien des idées. Il tournera cet été son prochain film, La beauté du monde.  
Actuel


Gaston fait gaffe!

Pourquoi l'étrange Monsieur Zolock s'intéressait-il tant à la bande dessinée? Ce film a eu un début digne des bandes dessinées dont il fait l'éloge!  Le cofondateur d'Éléphant, Claude Fournier, alors président du jury au Festival de télévision de Banff, a dû en faire la traduction simultanée, afin que les jurés anglophones puissent saisir l'importance des bédéistes comme Bilal, Bretécher, Gotlib, Moebius et Garnotte qui font tous partie du film!  Monsieur Fournier a été convaincant: le premier long métrage d'Yves Simoneau a remporté le Grand Prix du Festival de télévision de Banff en 1983! 


Yves Simoneau nous parle de sa passion pour la BD

Regarder l'entrevue

 Dans son docufiction sur la bande dessinée, le regretté Jean-Louis Millette est un monstre assoiffé de pouvoir déterminé à conquérir le monde. Michel Rivard y joue un détective qui l'informe sur la popularité grandissante de la bande dessinée.  C'est une chance incroyable de pouvoir enfin rencontrer au cinéma ces grands qui ont dessiné notre enfance: non seulement Peyo avec ses Schtroumpfs, mais aussi ceux qui, comme Reiser, ont utilisé l'humour féroce... Il a participé à la création d'Hara-Kiri, un des fleurons de la culture underground des années 70. En 1966, il entre au Journal Pilote avec Gotlib. Après l'interdiction d'Hara-Kiri Hebdo en 1970, en raison de l'annonce irrespectueuse de décès du général de Gaulle, il collabore à Charlie Hebdo qui lui succède. On a appris comment la BD pouvait influencer le monde...
Assis discrètement à ma table lors du gala Québec Cinéma, Éric Warin était en nomination pour le film animé Ballerina, dont il est le coréalisateur et créateur de l'univers graphique. Son film fait partie des plus grands succès du box-office québécois et mondial de 2017.  
 
Né en France en 1969, Éric Warin est diplômé de l'École des beaux-arts  de Nantes. Arrivé à Montréal en 1999, il participe à la conception du film d'animation gagnant de plusieurs récompenses Les triplettes de Belleville de Sylvain Chomet. «J'étais plutôt nul en dessin», m'avoue Éric Warin. «Dans Monsieur Zolock, le dessinateur Frankin a été sans le savoir un mentor pour moi: je me pratiquais à dessiner en reproduisant son personnage de Gaston Lagaffe. En arrivant au Québec, c'est Sylvain Chomet qui m'a fait réaliser la différence entre la BD et le film: dans le film, tu dois comprendre le mouvement au-delà de ce que tu vois.  Et maintenant avec le 3D, l'exactitude doit être irréprochable. Les créateurs sont le fruit de leur époque.»  
 
Avec Astérix et Obélix, Goscinny critique la France des années 60 et aussi la place de la femme, tout comme Claire Bretécher. On est capable de voir ce qui se passait à cette époque. Nous sommes les héritiers de ces créateurs! C'est extraordinaire de pouvoir les entendre parler de leur processus créatif!

 




Pourquoi monsieur Zolock s'intéressait-il tant à la bande dessinée? 
Les millions d'entrées des blockbusters de l'été, souvent basés sur des bandes dessinées des années passées, sont certainement une partie de la réponse.... Venez vous faire votre propre opinion du film lors de sa projection au Festival Fantasia le lundi 30 juillet au Cinéma Impérial.
À venir
Le cinéma c'est du direct!

 En dirigeant ses acteurs, Claude Lelouch aime établir un lien direct avec eux!  «Il y a tous les avantages d'être derrière la caméra pour un réalisateur», disait-il lors d'une entrevue donnée à Éléphant. Le réalisateur nous parle de ce lien qu'il entretient avec ses acteurs. «Je peux m'approcher et faire un zoom comme quand je parle avec vous, c'est comme dans une conversation. Ça me permet de faire du montage en direct ! (....) C'est pas possible de jouer au tennis si on ne tient pas la raquette!» 

En juin, dans le cadre d'Éléphant sur grand écran, vous pourrez voir son film À nous deux à la Cinémathèque québécoise. Vivez ce voyage en compagnie de deux grands acteurs du cinéma français, Catherine Deneuve et Jacques Dutronc. 
 
Françoise, pharmacienne alcoolique, se livre à des extorsions de fonds sur des maris adultères. Pourchassée par la police, elle croise la route de Simon, petit truand, qui s'est évadé de prison en se cachant dans un piano. Durant leur cavale, ils tombent peu à peu amoureux l'un de l'autre.

Le réalisateur avait écrit cette lettre en introduction de son scénario: 
 
«En calcul, un et un ça fait deux. En amour, de temps en temps, ça fait aussi deux. Très souvent, ça fait zéro; dans la plupart des cas, moins deux... Les mystères de l'addition ou de la soustraction de deux êtres sont en définitive la seule chose à laquelle j'aime réfléchir. 
Je voudrais que
À nous deux soit mon film le plus optimiste, pour tous ceux qui pensent encore qu'à deux on peut faire deux fois plus de choses. (...)  Je l'ai bâti comme un film d'aventures. L'amour, ça peut aussi être un spectacle... Surtout quand il y a beaucoup de gens autour qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas!»   
 
À nous deux :  Un Lelouch avec du suspense et deux fabuleux acteurs qui représentent bien leur époque. À voir donc! 
MOT DE LA FIN  

Je laisse le mot de la fin à Claude Lelouch, lors de son entrevue avec Éléphant sur la restauration des films. 
 
«Ce sont les générations futures qui nous diront ce qu'étaient les chefs-d'œuvre. En attendant, il faut avoir le courage de tout restaurer!»
 
Éléphant ne manque pas d'énergie et de courage: près de 225 films québécois sont maintenant numérisés, restaurés et disponibles. Profitez de l'été pour plonger dans ces œuvres qui vous feront voyager dans le temps!   
 
Bon cinéma ! 
Abonnez-vous à Éléphant, l'infolettre !
Restez allumé ! Suivez aussi les actualités du cinéma québécois grâce à notre site Web. 
Je m'abonne
Infolettres précédentes>
Envoi effectué par Éléphant
612, rue Saint-Jacques,15e étage, Montréal (Québec) H3C 4M8

elephant_commentaire@quebecormedia.com | elephantcinema.quebec

Pour assurer la livraison de votre courriel, s'il vous plaît ajouter elephant_commentaire@quebecormedia.com à votre carnet d'adresses ou liste de contacts.

Ce courriel vous a été envoyé parce que vous vous êtes inscrit pour recevoir les courriels promotionnels d'Éléphant. 
Si vous ne désirez plus les recevoir, cliquez sur le lien pour vous désabonner.